La formation des chasseurs immobiliers

 

 

À la fois détectives et conseils, les chasseurs immobiliers sont des professionnels de l’immobilier qui se déplacent du coté de l’acheteur, en mettant leur expérience et leur connaissance du marché immobilier local à son service. Le chasseur immobilier aide son client à négocier, il sécurise la transaction et le conseil à chaque étape de son projet.

 

Depuis le 27 mars 2014, les chasseurs immobiliers relèvent de la loi Hoguet de 1970 sur les agents immobiliers (loi 70-9 du 2-1-1970 art. 1). Avant cette date, seuls ceux qui se livraient à des opérations d’entremise (négociation, assistance lors de la promesse de vente, etc.) devaient posséder la carte professionnelle d’agent immobilier. Aujourd’hui cette profession est réglementée.

 

Le futur acquéreur signe avec le chasseur immobilier un mandat exclusif de recherche de trois mois, renouvelable une fois par tacite reconduction. Sur ce mandat figurent les souhaits du client, son budget maximal et les obligations des deux parties, notamment l’engagement du particulier de ne pas acheter par lui-même (et pendant un an) un logement présenté par le chasseur immobilier).

 

En pratique le chasseur immobiliers sélectionnera les annonces, visitera les appartements correspondant le plus au type souhaité, éliminera les fausses, pistes, listera et prendra des photos des appartements retenus. Le chasseur immobilier pourra même aller jusqu’à contrôler le montage de la promesse de vente et accompagner l’acheteur chez le notaire au moment de la conclusion de la vente.

 

Contrairement aux idées reçues, les chasseurs immobiliers ne se bornent pas à travailler pour les gros budgets et à chercher des logements exceptionnels. Ils sont principalement sollicités par les acquéreurs pressés, par des personnes ne vivant pas sur place ou par des jeunes désireux d’acheter un premier bien immobilier.

 

Les chasseurs immobiliers se rétribuent au moment de la vente, en prenant des honoraires allant de 3%  à 6%  du montant total de la transaction. Bien que la loi Hoguet l’interdise, certaines sociétés facturent des frais de mission ou de dossiers mensuels pouvant aller jusqu’à 300 €.  Les sommes versés sont ensuite déduites de la commission si la transaction est conclue.

 

A lire également:

La formation des agents immobiliers

La formation des agents commerciaux