La formation loi Alur à Lyon

 

La formation des agents immobiliers à Lyon

 

Le nouvel article 3-1 de la loi Hoguet, créé par la loi ALUR, soumet dorénavant les agents immobiliers installés à Lyon ainsi que l'ensemble des intermédiaires immobiliers à une obligation de formation continue dont le respect dûment justifié conditionnera le renouvellement de la carte professionnelle.

 

Le décret  du 18 février 2016 détermine la nature et la durée des activités susceptibles d’être validées au titre de l’obligation de formation continue des agents immobiliers à Lyon, administrateurs de biens ou syndics.

 

Les professionnels de l’immobilier exerçant leur activité à Lyon doivent suivre une formation continue d’une durée minimale de quatorze heures par an (ou quarante-deux heures au cours de trois années consécutives d’exercice) pour obtenir le renouvellement de leur carte professionnelle d’agent immobilier.

 

Les professionnels de l’immobilier installés à Lyon concernés par cette nouvelle obligation de formation continue sont, les titulaires de la carte professionnelle d’agent immobilier (ou s’il s’agit d’une personne morale, son représentant légal), les personnes qui assurent la direction d’un établissement, d’une succursale, d’une agence ou d’un bureau, les salariés et agents commerciaux employés en tant que négociateurs immobiliers, détenteurs d’une attestation d’habilitation fournie par le titulaire de la carte d’agent immobilier.

 

La formation obligatoire  peut prendre la forme d’actions de formation de mise à jour et de perfectionnement des connaissances, d’adaptation ou de développement des compétences, de promotion professionnelle, de colloques organisés dans les conditions d’une action de formation, dans la limite de deux heures par an ou encore d’enseignement dans la limite de trois heures par an.

 

La formation continue en lien direct avec l’activité d’agent immobilier doit porter sur les questions juridiques, économiques, commerciales, la déontologie, les techniques concernant la construction, l’habitation, l’urbanisme, la transition énergétique.

 

Seuls les organismes de formation enregistrés ou ayant déposé une déclaration d’activité en cours d’enregistrement, ou légalement établis en Union européenne, peuvent organiser la formation continue. Ils délivrent une attestation de formation aux participants à transmettre à la chambre de commerce et de l’industrie (CCI). Dans l’objectif de simplifier la démarche de la délivrance des cartes, d’en améliorer l’efficacité et d’en assurer un suivi plus régulier, la loi ALUR a choisi de confier le pouvoir de délivrance des cartes professionnelles au président de la chambre de commerce et d’industrie territoriale (CCIT) ou de la chambre de commerce et d’industrie départementale d’Île-de-France.

 

Le marché de l'immobiliers à Lyon

 

La ville de Lyon conserve son 2ème rang (en Province) en terme de prix au mètre carré pour les appartements anciens juste derrière Nice. Pour les maisons anciennes, Lyon grimpe d’une place par rapport à 2015 et se situe au 3ème rang derrière Toulon et Nice.

 

Lyon affiche un historique immobilier sans vague. La demande reste stable, portée par un marché solide. Les primo-accédants sont toujours présents avec des apports importants, autour de 30%. Les investisseurs se font toujours plus rares, en raison du plafonnement des loyers. Les petites et moyennes surfaces restent au cœur des recherches.

 

A Lyon, le prix moyen au m² pour tout type d'habitation est de 2 620 € en 2016, soit une hausse de 5,1 % sur un an. Le montant moyen d'acquisition pour tout type d'habitation est de 223 122 € en 2016, soit une hausse de 6,6 % sur un an. La superficie moyenne au m² pour tout type d'habitation est de 86,2 m² en 2016, soit 3,7 m² en plus par rapport à l'année 2015.

 

Certains bailleurs profitent du départ des locataires pour mettre en vente des petites surfaces qui se vendent rapidement. Les vendeurs deviennent plus craintifs mais aussi plus exigeants vis- à-vis des agences, confus face aux complexités de la mise en vente : diagnostics, loi ALUR, obligations… Ils veulent sécuriser la vente auprès des acquéreurs solvables. Les vendeurs opportunistes ont quitté le marché, ceux qui restent sont de réels vendeurs dotés d’un projet immobilier pour la suite.

 

Le marché lyonnais est toujours dynamique. Les acheteurs ont la main. Ils n'hésitent pas à faire des offres basses qui sont acceptées par les vendeurs. Les immeubles des années 60 se vendent tout de même mais 30% sous le prix du marché.

 

Les prix Lyonnais restent accessibles en comparaison de ceux de Paris. Les Lyonnais conservent leur désir d'acheter plutôt que de payer un loyer. La baisse reste modérée autour de 1% en moyenne, compte tenu des ventes de petites surfaces.

 

Les délais de vente augmentent considérablement en raison d'ALUR, de la frilosité des acquéreurs et vendeurs qui veulent de part et d'autre assurer la transaction et ainsi se rassurer.

 

 

La formation des agents immobiliers par villes

Paris  -  Marseille  -  Lyon  -  Toulouse  -  Nice  -  Nantes  -  Montpellier  -  Strasbourg  -  Bordeaux  -  Lille

Rennes

- Le Havre - Toulon - Dijon