La formation loi Alur à Orléans

 

La formation des agents immobiliers à Orléans

 

L'entée en application de la loi Alur est venu modifier l'article 3-1 de la très ancienne loi Hoguet et soumet depuis la début de l'année 2017 l'ensemble des agents immobiliers à Orléans à une obligation de formation continue venant conditionner le renouvellement de la carte professionnelle d'agent immobilier à Orléans.

Le décret d'application  du 18 février 2016 vient délimiter l’obligation de formation  et déterminer l’ensemble des activités susceptibles d’être validées au titre de l’obligation de formation continue des agents immobiliers, administrateurs de biens ou syndics de copropriété et plus généralement des professionnels de l'immobilier à Orléans.

 

Les professionnels du secteur de l'immobilier à Orléans doivent obligatoirement respecter une obligation formation de quatorze heures par an (ou quarante-deux heures au cours de trois années consécutives d’exercice) pour obtenir le renouvellement de leur carte professionnelle et continuer à exercer leur métier d’agent immobilier à Orléans.

 

À Orléans, les professionnels concernés par cette nouvelle obligation de formation continuelle Alur sont, les titulaires de la carte professionnelle d’agent immobilier, les personnes qui assurent la direction d’un établissement immobilier, d’une succursale immobilière, d’une agence immobilière à Orléans, les salariés ou agents commerciaux indépendants exerçant sur activité professionnelle à Orléans, détenteurs d’une attestation d’habilitation fournie par le titulaire de la carte d’agent immobilier à Orléans.

 

La formation obligatoire des professionnels de l’immobilier à Orléans peut se traduire de différentes formes mais doit nécessairement être en rapport avec le domaine de l’immobilier à Orléans. Elle doit permettre la mise à jour et le perfectionnement des connaissances, l’adaptation ou encore le développement des compétences, de promotion professionnelle, de colloques organisés dans les conditions d’une action de formation portant sur le domaine de l'immobilier, dans la limite de deux heures par an ou encore d’enseignement dans la limite de trois heures par an.

 

La formation loi Alur doit obligatoirement être en lien direct avec l’activité d’agent immobilier à Orléans et doit porter sur les thématiques de formations juridiques, commerciales, numériques et techniques concernant la construction immobilière, les diagnostiques immobiliers, l’urbanisme et le contentieux urbanistique ou encore la transition énergétique appliquée à l’immobilier à Orléans.

 

Seuls les organismes de formation titulaires d’un numéro de déclaration d’activité auprès de la DIRECCTEt, ou légalement établis en Union européenne, peuvent dispenser des formations continues loi Alur à Orléans. Ces organismes délivrent une attestation de fin de formation aux stagiaires professionnels de immobiliers à transmettre à la chambre de commerce et de l’industrie. Ces attestations permettront le renouvellement de la carte professionnelle. Aussi, afin de simplifier la démarche de la délivrance des cartes professionnelles, d’en améliorer l’efficacité, la loi ALUR a choisi de confier le pouvoir de délivrance des cartes professionnelles au président de la chambre de commerce et d’industrie territoriale.

 

Le marché de l’immobilier à Orléans

 

Le marché de l’immobilier dans cette ville d’Orléans ne perd pas de sa vigueur car la baisse des prix vient favoriser les acquéreurs et particulièrement les primo accédants ou encore les investisseurs qui privilégient le centre ville pour son cachet historique. Il s’agit d’une ville où il est possible de tirer un maximum de rentabilité surtout en investissant dans des biens vendus avec travaux à réaliser. Devenir propriétaire d’un appartement à Orléans coûte désormais 2 243 € du m². La proximité de la capitale, un patrimoine historique d'une grande richesse, un dynamisme économique assumé et de grands projets immobiliers constituent indubitablement des atouts de poids dans le jeu d’Orléans.

 

Orléans constitue un marché immobilier dynamique qui reprend des couleurs. En effet, après plusieurs année de doute les investisseurs se lancent dans des achats immobiliers. Cette situation s’explique par la baisse réelle des prix de l’immobilier à Orléans enregistrée au cours de l’année 2016.On a pu observer au cours de cette année là un tassement des tarifs de l'ordre de 2 à 3 %, avec un recul plus marqué pour les biens des immeubles années 60-70.

 

Cette situation intéressante ne s’observe pas partout à Orléans. Sont délaissés par les acheteurs certains immeubles du fait de leurs charges de copropriété souvent élevées. En effet, les copropriétés des années 1960 et 1970 ont perdu de 3 à 5% de leur valeur.Particulièrement prisés pour leur cachet historique et leur situation dans Orléans, les secteurs Châtelet, Martroi et Saint-Euverte restent très attractifs.C'est la même intérêt qui prévaut pour maisons des années 30, dans le quartier Dunois, à l'ouest du centre-ville, un des quartiers incontournables d'Orléans. Mais pas seulement. Dans le quartier Saint-Vincent, un peu plus au nord de la ville, une maison en bon état et avec un beau jardin peut fort bien se vendre sans faire l’objet de publicité.

 

Les taux d’intérêts étant bas font fait que l’investissement dans la pierre constitue un placement au faible risque. Malgré tout, dans Orléans il faut faire attention aux secteurs où se positionner pour tirer le maximum de rentabilité dans le cadre de son rapport locatif.

 

Ainsi pour profiter de la forte demande locative estudiantine, mieux vaut éviter le quartier des universités qui est excentré du reste de la commune et favoriser le centre ville. Directement reliée par le tramway au centre-ville, les étudiants préfèrent s'installer avec un prix d'achat de 50 000 à 60 000 euros en moyenne pour un studio de 20 mètres carrés, le bien se loue entre 300 et 350 euros, charges comprises. Le coeur de ville assure donc des rendements bruts entre 4,5 et 6,5 %.

La formation des agents immobiliers par villes

Paris  -  Marseille  -  Lyon  -  Toulouse  -  Nice  -  Nantes  -  Montpellier  -  Strasbourg  -  Bordeaux  -  Lille

Rennes

- Le Havre - Toulon - Dijon