La formation loi Alur à Paris

 

La formation des agents immobiliers à Paris

 

Le nouvel article 3-1 de la loi Hoguet, créé par la loi ALUR, soumet dorénavant l'ensemble des intermédiaires immobiliers à une obligation de formation continue dont le respect dûment justifié conditionnera le renouvellement de la carte professionnelle.

Le décret  du 18 février 2016 détermine la nature et la durée des activités susceptibles d’être validées au titre de l’obligation de formation continue des agents immobiliers à Paris, administrateurs de biens ou syndics.

 

Les professionnels de l'immobilier à Paris doivent suivre une formation continue d’une durée minimale de quatorze heures par an (ou quarante-deux heures au cours de trois années consécutives d’exercice) pour obtenir le renouvellement de leur carte professionnelle d’agent immobilier.

 

Les professionnels de l’immobilier à Paris concernés par cette nouvelle obligation de formation continue sont, les titulaires de la carte professionnelle d’agent immobilier (ou s’il s’agit d’une personne morale, son représentant légal), les personnes qui assurent la direction d’un établissement, d’une succursale, d’une agence ou d’un bureau, les salariés et agents commerciaux employés en tant que négociateurs immobiliers, détenteurs d’une attestation d’habilitation fournie par le titulaire de la carte d’agent immobilier.

 

La formation obligatoire des agents immobiliers à Paris peut prendre différentes la forme. Elle doit permettre la mise à jour et de perfectionnement des connaissances, d’adaptation ou de développement des compétences, de promotion professionnelle, de colloques organisés dans les conditions d’une action de formation, dans la limite de deux heures par an ou encore d’enseignement dans la limite de trois heures par an.

 

La formation continue en lien direct avec l’activité d’agent immobilier à Paris doit porter sur les questions juridiques, économiques, commerciales, la déontologie, les techniques concernant la construction, l’habitation, l’urbanisme, la transition énergétique.

 

Seuls les organismes de formation enregistrés ou ayant déposé une déclaration d’activité en cours d’enregistrement, ou légalement établis en Union européenne, peuvent organiser la formation continue. Ils délivrent une attestation aux participants à transmettre à la chambre de commerce et de l’industrie (CCI). Dans l’objectif de simplifier la démarche de la délivrance des cartes, d’en améliorer l’efficacité et d’en assurer un suivi plus régulier, la loi ALUR a choisi de confier le pouvoir de délivrance des cartes professionnelles au président de la chambre de commerce et d’industrie territoriale (CCIT) ou de la chambre de commerce et d’industrie départementale d’Île-de-France

 

 

Le marché de l’immobilier à Paris

 

Le marché immobilier résidentiel à Paris est en bonne santé : dans l’ancien, les prix augmentent sans exploser, offre et demande s’équilibrent dans les grandes villes avec des volumes partout en hausse. L’immobilier neuf se porte encore mieux avec des ventes en forte progression et des stocks au plus bas depuis 2012.

 

L’immobilier à Paris a vu ses prix augmenter pour la première fois depuis 2011 alors que les prix des banlieues restent stables. Les prix des grandes métropoles françaises (Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Rennes, Nantes, Montpellier) sont également en hausse, à l’exception notable de Strasbourg, Marseille et Nice.

 

L’évolution des prix à Paris au cours des 15 dernières années a montré des écarts de performance considérables d’un arrondissement à l’autre. Les arrondissements qui offrent traditionnellement un cadre de vie confortable (XVI, VIII, XV, V, VI, VII) ont vu leurs prix progresser plus faiblement. Moins de 100% pour le XVIème et moins de 150% pour les VIII, XV, V, VI, VII . Les prix des autres arrondissements ont monté plus fortement et en particulier les Xème et XVIIIème qui ont bénéficié d’importants travaux d’amélioration du cadre de vie et ont progressivement attiré une population plus jeune et plus aisée.

 

Mais cette bonne santé tient essentiellement à la baisse historique des taux d’intérêt qui génère une hausse massive de pouvoir d’achat et permet à plus de ménages d’envisager l’achat de leur résidence principale. La perfusion du marché par les taux bas est renforcée par le Prêt à Taux Zéro et les incitations fiscales qui profitent principalement à la construction neuve. Sans baisse massive des taux et subventions gouvernementales, les prix de l’ancien auraient partout baissé en 2016 et les volumes n’auraient pas progressé.

La formation des agents immobiliers par villes

Paris  -  Marseille  -  Lyon  -  Toulouse  -  Nice  -  Nantes  -  Montpellier  -  Strasbourg  -  Bordeaux  -  Lille

Rennes

- Le Havre - Toulon - Dijon