La formation loi Alur à Toulouse

 

La formation des agents immobiliers à Toulouse

 

Le nouvel article 3-1 de la loi Hoguet, créé par la loi ALUR, soumet dorénavant l'ensemble des intermédiaires immobiliers à une obligation de formation continue dont le respect dûment justifié conditionnera le renouvellement de la carte professionnelle.

 

Le décret  du 18 février 2016 détermine la nature et la durée des activités susceptibles d’être validées au titre de l’obligation de formation continue des agents immobiliers à Toulouse, administrateurs de biens ou syndics.

 

Les professionnels de l’immobilier exerçants à Toulouse doivent suivre une formation continue d’une durée minimale de quatorze heures par an (ou quarante-deux heures au cours de trois années consécutives d’exercice) pour obtenir le renouvellement de leur carte professionnelle d’agent immobilier.

 

Les professionnels de l’immobilier installés à Toulouse concernés par cette nouvelle obligation de formation continue sont, les titulaires de la carte professionnelle d’agent immobilier (ou s’il s’agit d’une personne morale, son représentant légal), les personnes qui assurent la direction d’un établissement, d’une succursale, d’une agence ou d’un bureau, les salariés et agents commerciaux employés en tant que négociateurs immobiliers, détenteurs d’une attestation d’habilitation fournie par le titulaire de la carte d’agent immobilier.

 

La formation obligatoire peut prendre la forme d’actions de formation de mise à jour et de perfectionnement des connaissances, d’adaptation ou de développement des compétences, de promotion professionnelle, de colloques organisés dans les conditions d’une action de formation, dans la limite de deux heures par an ou encore d’enseignement dans la limite de trois heures par an.

 

La formation continue en lien direct avec l’activité d’agent immobilier à Toulouse doit porter sur les questions juridiques, économiques, commerciales, la déontologie, les techniques concernant la construction, l’habitation, l’urbanisme, la transition énergétique.

 

Seuls les organismes de formation enregistrés ou ayant déposé une déclaration d’activité en cours d’enregistrement, ou légalement établis en Union européenne, peuvent organiser la formation continue. Ils délivrent une attestation de formation aux participants à transmettre à la chambre de commerce et de l’industrie (CCI). Dans l’objectif de simplifier la démarche de la délivrance des cartes, d’en améliorer l’efficacité et d’en assurer un suivi plus régulier, la loi ALUR a choisi de confier le pouvoir de délivrance des cartes professionnelles au président de la chambre de commerce et d’industrie territoriale (CCIT) ou de la chambre de commerce et d’industrie départementale d’Île-de-France.

 

Le marché de l'immobilier à Toulouse

 

Toulouse connait un retour d’attractivité dans le secteur immobilier : pour tous les types de biens, une augmentation sensible des volumes de vente a été constatée au cours de l’année 2016. Avec la baisse ininterrompue des taux d’intérêt et la maîtrise des prix, tous les ingrédients ont été réunis pour remettre et maintenir vendeurs et acquéreurs sur le marché. La vitalité du marché va impacter l’évolution des prix. Une évolution de 3 à 5% selon les secteurs est prévisible.

 

L'année 2017 a d’ailleurs plutôt bien commencé pour l’immobilier à Toulouse, avec un premier trimestre durant lequel le marché local a confirmé sa bonne santé. Pour tous les types de biens, l'augmentation des volumes est très significative comme le montre les prix des appartements anciens, maisons anciennes et terrains à bâtir par commune, dans l'agglomération toulousaine et par quartier à Toulouse.

 

Cependant ce marché très actif n'entraîne pas à ce jour d'augmentation sensible des prix, qui restent globalement stables. Par exemple, la Ville rose demeure une préfecture de province bon marché pour les appartements anciens. Alors même qu'elle fait face à une démographie exponentielle, avec chaque année près de 15 000 personnes qui s'y installent, le mètre carré médian s'y négocie à 2 510 euros, alors qu'il est à 2 550 euros à Nantes, à 3 200 euros à Bordeaux (où le marché évolue de 4,3 %), ou à 3 510 euros à Nice.

 

Les ventes de maisons anciennes sont grosso modo à la même enseigne que les appartements, à ceci près que les prix (226 500 euros en moyenne) cachent d'importantes disparités entre Toulouse et sa proche banlieue et les communes les plus éloignées de la Haute-Garonne.

 

À Toulouse, le prix de vente moyen au m2 baisse de 4%, mais le marché demeure dynamique, avec un délai de vente autour de 80 jours, contre 97 jours en moyenne. Toulouse n’est d’ailleurs pas très loin du délai de vente de 77 jours à Paris, où le marché de l’immobilier est particulièrement tendu. Le délai de vente est de 79 jours à Lyon et de 94 jours à Marseille.

La formation des agents immobiliers par villes

Paris  -  Marseille  -  Lyon  -  Toulouse  -  Nice  -  Nantes  -  Montpellier  -  Strasbourg  -  Bordeaux  -  Lille

Rennes

- Le Havre - Toulon - Dijon